Les géants du Cap 110

8 avril 1830. Après avoir manœuvré au large du Diamant, un bateau jette l’ancre dans les eaux de la dangereuse Anse Caffard. A 23 heure le même jour, le Géreur de l’Habitation Plage du Diamant et un groupe d’esclaves de l’Habitation tombent sur une vision d’horreur : un navire éventré sur les rochers, ses passagers entrainés par les eaux furieuses. A l’aube, quarante-six cadavres sont repéchés. Quatre d’entre eux sont blancs, les autres sont des victimes de la Traite. Les marins-négriers sont inhumés dans le cimetière local. Les esclaves sont enterrés près du rivage. Reste, survivants, quatre-vingt-six esclaves, recueillis par le Géreur de l’Habitation et les esclaves de son atelier. Ils seront ensuite envoyés au bagne, à Cayenne.

img_7334.jpg

2018. 14 ans ont passé depuis mon dernier passage et ils sont toujours là, fidèles au poste, gardiens d’un souvenir que trop voudraient enfouir profondément pour ne plus en entendre parler. Au sommet de l’Anse Caffard, érigés par Laurent Valère à la demande de la ville du Diamant en 1998 pour le 150e anniversaire de l’abolition de l’esclavage, ces géants de béton armé ont durablement marqué la fillette de 8 ans. Je me rappelle de peu de choses de l’époque mais mon père me dit que j’avais questionné avec un certain acharnement notre guide dans une rhumerie qui présentait l’histoire de la Traite à ses visiteurs. Peu de souvenirs mais suffisamment pour avoir un peu pitié de cet homme.

Le commerce triangulaire est probablement l’une des pires abominations que l’humanité ait connues et ces géants sont là pour nous le rappeler. A la fois hommage aux victimes d’un naufrage mais aussi à tous ces inconnus victimes de cette traite de cauchemar, ces 15 statues en triangle sont orientées cap 110° vers le Golfe de Guinée, rappel des crimes de nos ancêtres mais aussi appel à la fraternité entre les peuples …

J’ai au final peu de choses à dire parce que ces statues – 4 tonnes, 2 mètres 50 chacune – parlent d’elles-mêmes. Parce qu’il y aurait trop de chose à dire et que je ne suis pas la mieux placée pour en parler. Mais dans les époques de doutes, il est bon parfois de regarder en arrière …

img_7336-e1523309817527.jpg

2 thoughts on “Les géants du Cap 110”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *